Coudes, poignets, mains

L’hyperextension des coudes est très courante et contribue à l’endommagement des ligaments et des muscles. Un second soucis est la pronation du coude, qui est une subluxation de la tête radiale. La prévalence d’enfants avec une pronation du coude est bien plus élevée chez les SEDh/HSD [24] [55].

Les dysfonctionnements de la main sont liés à la laxité ligamentaire. Toutes les petites articulations de la main sont affectées, menant à une instabilité / (sub)luxations / hyperextension des doigts et du pouce. Écrire ou couper des légumes peut d’ailleurs conduire à des blessures de « sur utilisation » comme une fatigue de la main, des crampes, des douleurs et des luxations [24]. L’utilisation d’objets adaptés et d’attelle de phalanges (ring splints, anneaux de Murphy) est donc fortement recommandé.

Dans la population classique, le poignet est déjà l’articulation qui est la plus souvent blessée. Chez les patients SEDh/HSD, on retrouve une faiblesse/instabilité du poignet, une compression des nerfs (avec des symptômes mimant un canal carpien) et compression du nerf ulnaire [24].

L’arachnodactylie est aussi associée au SED et à Marfan [24].

Bibliographie

[24] Published book 2017 « Understanding hypermobile Ehlers-Danlos syndrome and hypermobility spectrum disorder » Claire Smith

[55] 2008 « Fundamentals of paediatric orthopaedics 4th edition » Staheli